Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
  
Hallucinations et démences

Hallucinations et démences

Des hallucinations peuvent survenir au cours de la maladie d’Alzheimer, des démences à corps de lewy, des démences vasculaires et de la maladie de Parkinson. 

Hallucinations et maladie d'alzheimer

Dans la maladie d’Alzheimer, elles surviennent dans  20% à 30 % des cas et elles sont le plus souvent tardives.  Les patients décrivent des hallucinations auditives, parfois olfactives. Elles s’associent à une anxiété et un repli. Il peut s’installer un délire centré sur des préjudices (vols, effractions…) qui compliquent la vie quotidienne et les relations avec les aidants proches familiaux ou professionnels.

Hallucinations et maladie corps de lewy

Dans les démences à corps de lewy, les hallucinations sont très fréquentes et dès les premiers stades de la maladie (60% des cas). Elles font même partie des éléments clés du diagnostic. Elles sont essentiellement visuelles, récurrentes, moins souvent associé à un scénario élaboré. Attention, ces patients sont intolérants aux neuroleptiques.  Il faut noter la particularité des troubles du sommeil inhérents à cette maladie avec une perte du contrôle moteur durant les phases de rêves (sommeil paradoxal) se traduisant par une agitation avec parfois une violence.

Hallucinations et maladie de parkinson

Dans la maladie de Parkinson, les hallucinations visuelles sont aussi fréquentes (40 à 70%)  mais tardives en général dans le cadre de trouble cognitif débutant. Les patients décrivent des visions de petits personnages récurrentes, en général le soir avec des scénarii complexes élaborés et peu critiqués. Les prises de L-dopa ont une influence sur ces hallucinations et un ajustement de traitement est nécessaire. 

Hallucinations et démences vasculaires

Dans les démences vasculaires, les hallucinations peuvent intéresser les 5 sens et surviennent à un stade plutôt tardif (30%). Il s’associe souvent un état de confusion et des idées délirantes. Dans tous les cas une approche non médicamenteuse doit être privilégiée en raison des effets secondaires des psychotropes. 

Pour en savoir plus :

Vous êtes une personne âgée ou un aidant, vous avez besoin d'aide au quotidien ?
Evaluez vos difficultés ou appelez-nous au 01 84 19 26 14
Sénior ou aidant
Evaluez vos difficultes au quotidien
Trouver des solutions adaptées
JE FAIS LE TEST
JE RECHERCHE
Veuillez remplir ce formulaire, un conseiller vous rappellera :
A propos de nous
Je Suis Autonome est le premier site internet qui analyse gratuitement les difficultés des seniors et de leurs aidants et qui les met en relation avec des prestataires de qualité. Auxiliaire de vie, aide juridique, portage de repas, soins esthétiques mais aussi équipement de sécurité, de téléassistance et aménagement de la maison, avec Je Suis Autonome, nous vous aidons à choisir pour que vous soyez bien chez vous en quelques clics. Nous vous conseillons aussi sur les maisons de retraite, les résidences de services et les hébergements temporaires.
Suivez-nous
Restez en contact sur les réseaux sociaux !


loading
Chargement...
Back to Top